Accueil

Actualités

Alzprotect obtient l’autorisation de démarrer un essai clinique de Phase 2a dans la paralysie supranucléaire progressive (PSP)

mercredi 18 septembre 2019

Lille (France), le 18 septembre 2019 – ALZPROTECT, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, annonce aujourd’hui que l’ANSM a autorisé le lancement d’un essai clinique de phase 2a avec le candidat médicament AZP2006 dans l’indication de la Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP), une maladie orpheline pour laquelle la société a obtenu le statut de « médicament orphelin » auprès de la Food and Drug Administration (FDA) et de l’Agence Européenne des Médicaments.

 

Etude de phase 2a avec AZP2006 dans la PSP

Cette étude sera menée à l’hôpital de La Pitié Salpêtrière à Paris (AP-HP), sous la direction du professeur Corvol et au CHU de Lille, dans le service du professeur Defebvre. Les objectifs de cet essai clinique sont de vérifier la tolérabilité du produit chez les patients PSP ; de renforcer les données de pharmacocinétique du produit chez les patients après 3 mois de traitement mais également d’évaluer l’impact du traitement sur des marqueurs de la maladie (plus de 20 marqueurs). La phase 2a devrait s’achever fin 2020 pour une publication des premiers résultats en 2021. Au cours de cette étude de phase 2a, 36 patients PSP vont recevoir alternativement un placebo, ou l’une des deux doses d’AZP2006 (60 et 80-puis-50 milligrammes). L’AZP2006 sera administré oralement pendant 3 mois, une période d’observation de 3 mois supplémentaires (sevrage) sera réalisée.

 

« Le début de cette étude de phase 2a est une opportunité pour les malades atteints de PSP, maladie rare pour laquelle aucun traitement n’est aujourd’hui capable de freiner la progression », souligne le Pr. Jean-Christophe Corvol, Professeur en Neuropharmacologie et chef du Centre de recherche clinique en neurosciences à la Pitié-Salpêtrière.

« AZP2006 est le fruit d’une intense recherche avec un mécanisme d’action unique et très prometteur. Les patients désespèrent d’avoir un traitement neuroprotecteur. Nous sommes impatients et très mobilisés pour débuter cette étude », précise le Pr David Devos Professeur en Neuropharmacologie à l’Université de Lille, CHU de Lille, INSERM U1171.

Philippe Verwaerde, PDG de la société Alzprotect a déclaré : « L’entrée en phase 2a de notre candidat médicament AZP2006 est une étape importante pour Alzprotect et nous nous réjouissons que ses avancées dans la PSP se poursuivent comme anticipées. La PSP continue à progresser et nous avons un traitement prometteur pour les patients atteints de cette maladie sachant qu’aucun traitement n’existe à ce jour et que les besoins médicaux non satisfaits de cette maladie orpheline sont grandissants. »

 « Cette entrée en phase 2a couronne les nombreuses années de recherche réalisées par Alzprotect, cette première administration chez le patient PSP est la récompense du travail remarquable réalisée par l’équipe. Nous attendons avec impatience les résultats de cet essai et préparons déjà les prochaines étapes de développement de l’AZP2006 dans d’autres maladies neurodégénératives », précise Noelle Callizot, Directrice du développement Pharmaceutique, Alzprotect.

Toutes les actualités